Le Sud de la Guyane

Carte de la Guyane

D'une superficie de 84000 km2 (un sixième de la France), la Guyane est l'unique département français localisé sur le continent sud-américain. Sa position géographique lui confère un climat de type tropical humide et elle est couverte à plus de 95% par de la forêt tropicale humide de basse altitude encore en très bon état de conservation, recelant une immense diversité biologique.

Aujourd'hui, la population de Guyane compte environ 200 000 habitants, auxquels il faut ajouter quelques milliers d'orpailleurs clandestins vivant en forêt ; elle est composée d'une mosaïque de communautés dont les modes de vie sont très différents suivant leur localisation. Plus de 90% de cette population se répartit le long de la côte et ses activités s'exercent sur une bande de moins de 100 kilomètres, ce qui explique l'état bien préservé des forêts de l'intérieur.

Le Sud de la Guyane constitue un territoire particulier où les habitants ont un mode de vie traditionnel basé sur l'utilisation de la forêt et du fleuve. Les pratiques d'autosubsistance comme la chasse, la pêche, la cueillette, l'abattis, culture sur brûlis et les activités culturelles constituent les fondements de ces communautés.

La préservation de cette forêt, phare de biodiversité à l'échelle mondiale, est menacée par certaines activités, dont notamment les exploitations minières illégales ou légales, quand elles ne sont pas respectueuses de l'environnement. Les sociétés humaines qui lui sont liées subissent également les effets néfastes de ces pratiques auxquelles s'ajoutent une évolution sociale, culturelle et économique accélérée dont elles ne maîtrisent pas le développement et où l'on constate des conséquences préjudiciables.

Préserver cet environnement en accompagnant ces sociétés qui vivent un tournant de leur histoire relève de la responsabilité de la Guyane, de la France et de l'Europe.

Le Parc Amazonien de Guyane (PAG), original et novateur, doit contribuer à de relever ce défi.

 

LES COMMUNES

 

  Saül, le charme rural

 

 

  Situation : Centre
  Superficie : 4 447, 31 Km2
  Habitants : 160
  Fleuve : source de la Mana

Située au cœur de la forêt et accessible par avion, la création de cette commune remonte à la fin du XIXème siècle. Nous sommes en pleine ruée vers l’or. A partir des années 60 s’amorce le déclin du métal précieux. C’est l’exode. Le bourg retrouve un nouveau souffle avec l’arrivée de nouvelles populations. L’agriculture devient la principale activité de la localité qui compte environ 150 habitants.
Le principal attrait de la commune est sa forêt que l’on peut parcourir à partir de ses sentiers balisés. Et c’est la découverte de la faune et la flore à travers les parcours qui conduisent à des points d’eau et de vue dévoilant un magnifique panorama d’un village qui s’agrandit.

 

Maripasoula

Situation : Sud-Ouest
Superficie : 18 761, 21 Km2
Habitants : 3 170
Fleuve : Maroni
Frontière : Surinam

Le long du majestueux fleuve Maroni, frontière avec le Surinam, Maripa-Soula est une commune pluriethnique. Depuis plusieurs  générations amérindiens et noirs-marrons (Boni) se partagent les terres. Coutumes et traditions rythment la vie des habitants. Le bourg concentre les principaux services publics de la commune qui comprend aussi les villages : Elaé, Kayodé, Twenké, Taluen, Antecum Pata, Pidima. A Maripa-Soula, les infrastructures demeurent insuffisantes. L’artisanat, l’agriculture et l’exploitation aurifère, la chasse, la pêche sont les principales activités.
Maripa-Soula est le point de départ idéal pour se lancer à la découverte de la forêt tropicale guyanaise.

 

Papaitchon

 Situation : Sud-Ouest
 Superficie : 2 685, 08 Km2
 Habitants : 1 650
 Fleuve : Maroni
 Frontière : Surinam

Située au bord du calme cours du fleuve Maroni, la commune de Papaïchton est accessible en pirogue ou par la piste qui la relie à Maripa-Soula. Capitale du pays boni, c’est au XVIIIème siècle, emmenés par le chef Boni que les esclaves marrons du Surinam s’installèrent sur la rive française. Détachée administrativement de Grand Santi en 1993, les activités économiques de la commune qui s’étend jusqu’à Assissi, Loca et Boniville, sont très peu développées. Elles tournent essentiellement autour du transport fluvial, de la production agricole (abattis), forestière et aurifère.
Le lieu regorge de sites remarquables tels que les chutes Oualimapan ou encore la crique Gabary.


Camopi

 Situation : Sud- Est
 Superficie : 10 454, 34 Km2
 Habitants : 1 032
 Fleuves : Oyapock – Rivière Camopi
 Frontière : Brésil

Jusqu’au bout de l’impressionnant fleuve Oyapock, frontière avec le Brésil, s’étend la commune de Camopi. Terres des indiens Wayampis et Emérillons la localité est située en zone d’accès réglementée. Elle est constituée d’une zone d’équipement centrale, celle du bourg de Camopi et d’une zone de vie annexe à Trois Sauts. Commune la plus enclavée de la Guyane, les retards en équipements sont considérables. Les activités économiques sont quasi inexistantes. Les actions culturelles et associatives tentent le subtil compromis entre préservation des traditions et modernité.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Guide Guyane

×